Actualités AKANEA coronavirus - Témoignages clients

Le monde est actuellement secoué par une crise sanitaire sans précédent dont les conséquences sont à la fois humaines, sociales et économiques. La pandémie de Covid-19 a bouleversé le quotidien de milliards de personnes, notamment dans les pays les plus développés du globe, dont les habitants se retrouvent confinés chez eux jusqu’à nouvel ordre.

Dans ce contexte, l’approvisionnement des produits de première nécessité est crucial. Les acteurs de l’Agroalimentaire et de la Supply-Chain, clients d’AKANEA, sont en première ligne et vivent cette crise au plus près, leur rôle est plus que jamais stratégique.

Nous avons souhaité les mettre à l’honneur au travers de leurs témoignages, l’impact du Covid-19 sur leur activité, les mesures prises en interne pour maintenir l’activité et la manière dont ils envisagent l’après crise. Afin d’étayer nos propos, nous nous sommes rapprochés de France Beury, Déléguée aux Affaires Européennes & Internationales – TLF Overseas.

Les impacts sur Covid-19 sur l’Agroalimentaire et la Supply-Chain

L’arrêt brutal de la production en Chine a eu des répercussions à l’échelle planétaire, notamment sur l’approvisionnement par containers. Les principaux ports européens, tels que Rotterdam ou Le Havre voient leur activité baisser de 30 à 50%. Cette baisse des flux impacte les commissionnaires de transport à l’international ainsi que les déclarants en douane.

Le fret aérien notamment est touché de plein fouet par cette crise sanitaire. En effet les vols en provenance de l’Europe vers la Chine sont passés de 12 500 (vols commerciaux et fret) à 1500 quotidiens. La conséquence immédiate à cette baisse, a été l’envolée des prix du fret qui ont été multipliés par 2 ou 3. Comme le souligne notre client Daniel Pachy Président de Prolog, commissionnaire de transport à l’international « actuellement 30% de l’activité de Prolog concerne l’aérien en import/export avec le Moyen-Orient via Emirates. Malheureusement cette activité s’écroule du fait de l’arrêt des trafics d’Emirates pendant au moins 15 jours ».

Pourquoi un tel ralentissement du fret aérien ? France Beury résume parfaitement la situation « une des plus grosses difficultés pour le fret aérien c’est qu’il n’y a presque plus de vols passagers ce qui limite fortement le nombre de vols cargo. L’Union TLF s’organise et fait tout son possible pour transformer des vols passagers en vols 100% cargo afin d’assurer l’approvisionnement en masques et produits pharmaceutiques ».

Déclarant en douane, notre client Francis Tournebize Président de la société Tournebize fait le même constat « la baisse d’activité commence à se faire sentir depuis la fin de semaine dernière et elle ne provient pour l’instant que de la Chine ».

D’autres secteurs voient au contraire leur activité se maintenir voire progresser. C’est le cas de notre client WMS Yvan Gerardin, Président de Promosac fabricant d’équipements de protection individuelle qui a constaté « une très forte augmentation de la demande, +75% sur le seul mois de mars ».

Certaines activités sont également sollicitées malgré la crise comme par exemple chez Prolog où « l’activité maritime se maintient voire est en croissance et cela grâce à deux activités, l’agroalimentaire (+ de 40% du CA) et le pharmaceutique ». En effet, la société a récemment importé du gel hydroalcoolique et des masques depuis la Chine, à destination immédiate du nord de la France.

Protection des salariés et télétravail

Cette crise a forcément chamboulé l’organisation et les méthodes de travail. Nos clients se sont tous organisés en conséquence avec, et tous sont unanimes sur le sujet, un seul mot d’ordre la protection de leurs salariés avant tout.

Ainsi chez le Groupe Larrère exploitation agricole de légumes durables, Patrick Larrère insiste « Nous avons identifié et arrêté toutes les personnes fragiles afin de les préserver. Nous avons adapté l’ensemble de nos processus pour favoriser la distanciation et mobilisé des personnes pour transmettre la pédagogie des gestes barrières ».

Chez Prolog « La protection des salariés étant une priorité, tout est mis en place pour respecter les distances et des gants, masques et gels hydroalcooliques sont mis à disposition pour 40% des effectifs encore sur site ».

D’autres comme les Transports Rapiteau ont décidé de limiter la zone d’intervention de leurs chauffeurs « pour protéger nos chauffeurs, nous privilégions les courtes distances et sous-traitons à des confrères le fret plus lointain, la solidarité est bien présente dans le monde du transport routier ! ».

Le fait de disposer de logiciels en mode SaaS favorise un passage rapide au télétravail, Francis Tournebize insiste sur ce point « le télétravail s’est mis en place naturellement car les outils informatiques que nous utilisons sont en SaaS ».

Dans ce contexte, TLF Overseas aussi renforce ses actions de prévention : « Nous faisons tout notre possible pour que les personnes puissent travailler dans des conditions les plus sécurisées possibles. Nous faisons des focus pour rappeler les gestes barrières, les bonnes pratiques en matière de protection sanitaire, la présence de gel hydroalcoolique dans les camions … ».
France Beury, note également que « L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement s’organise : nous avons monté différentes « Tasks Force », nous sommes en contact journalier avec les Administrations pour anticiper et prévenir tout blocage dans la chaîne et continuer d’assurer l’approvisionnement des français. TLF Overseas salue la mobilisation de tous les conducteurs, du personnel présent dans les entrepôts, de toutes les personnes en présentiel dans le maritime et l’aérien. »

Pouvons-nous tirer du positif de cette crise ?

L’ensemble des clients interrogés s’accordent tous sur la grande solidarité et la capacité d’adaptation de leurs salariés, « nous sommes surpris par la capacité d’adaptation de notre organisation. Les équipes commerciales et administratives assurent leurs missions à distance et les réunions en visioconférence se démocratisent. Les personnes présentes physiquement sont toutes volontaires malgré les risques. Les équipes se sont appropriées la problématique et co-construisent des solutions ensemble. Nous apprenons de nous-mêmes et nous sortirons plus forts de cette crise. Nous sommes très fiers de nos équipes qui s’engagent au quotidien pour livrer nos clients dans les champs comme en station, ainsi que dans tous les autres services. », insiste Patrick Larrère.

C’est également le cas également chez Tournebize « cette épreuve va nous permettre de mieux appréhender les difficultés et les axes de progression indispensables à chacun », ou encore chez Prolog « Bien que cette crise sanitaire complexifie les flux physiques et l’économie, on s’aperçoit que les entreprises parviennent à s’adapter à de nouveaux besoins ».

D’autres sociétés voient dans cette crise l’opportunité d’accélérer sur de nouvelles méthodes de travail comme pour les Transports Rapiteau où Hervé Martin estime que « si on doit donner un effet positif, c’est l’accélération des besoins de dématérialisation ».

Enfin, la continuité de l’activité a été assurée, grâce à l’utilisation de logiciels performants comme le souligne John Beck, CEO de ATM « ATM a fait beaucoup de choix pour digitaliser au maximum ses processus. Cela s’est fait en tant que pionnier de la solution AKANEA TMS et WMS en Suisse. Dernièrement ATM a été retenue comme société-test pour le nouveau système de la douane E-Com permettant toutes les communications officielles sans aller aux guichets. Tout cela avec une solution de VOIP qui fait que nos portables sont des téléphones d’entreprise.  Ainsi, nous avons très rapidement pu mettre en place le télétravail sans perdre en efficacité et évitant toute interruption de travail. Nous avons dû apprendre de nouveaux processus qui pourront sûrement perdurer pour une meilleure qualité de vie et de travail ».

Il est évident que nous vivons une période difficile tant sur le plan économique que sur le plan sanitaire. Bien que nous ne soyons actuellement focalisés que sur les impacts négatifs liés à cette crise, nous devons cependant garder espoir et croire en de meilleurs lendemains.

« Cette crise montre et aura démontré l’importance de la chaîne logistique dans notre activité économique. La réactivité de nos clients Supply-Chain à s’adapter dans ce nouveau contexte est tout simplement impressionnante ! Cependant, il ne faut pas oublier que tout cela est rendu possible avec une informatique souple, légère et réactive et notamment grâce aux services mutualisés comme le SaaS permettant des connexions à distance depuis n’importe quel poste de travail. L’efficacité du Plan de Continuité d’Activité (PCA) d’AKANEA a démontré durant cette crise qu’il faut être prêt à tout moment pour agir et réagir au plus vite dans un contexte de mondialisation galopante. Nous devrons retenir les leçons de cette expérience afin d’être encore mieux armés et aux plus proches de nos clients face à leurs prochains challenges et besoins futurs. » – conclut Vincent Groult, Directeur des activités Transport International et Douane chez AKANEA.